Vers la fin des Business Angels

0 Flares 0 Flares ×

C’est une information qui est passée presque inaperçue pendant les fêtes de Noël l’année dernière, et pourtant le constat est bien là: la « profession » de Business Angel est proche de disparaître, principalement grâce (ou à cause) de la loi de finances votée par l’assemblée nationale. Que dit cette loi, et qui sont ces Business Angels ? Bienvenue dans le monde de l’entreprise

L’article 6 de la loi de finances

L’article mis en cause est l’article 6 de la loi de finances, qui augmente la taxation des plus-values des investisseurs dans les start-ups et les petites entreprises. Pour être précis, la taxation marginale potentielle des plus-values serait entre 42,5% et 62,2% en fonction de la durée de détention. Or, si il y a une chose que les Business Angels ne maîtrisent pas, c’est le temps. Sans compter que cet article ne prend pas en compte les risques… Enfin au final, un article à l’encontre des jeunes entrepreneurs. Pour en savoir plus, l’avis de décès des Business Angels est ici

C’est quoi, un Business Angel ?

Pour les personnes éloignées du monde de la création d’entreprise, le nom de Business Angel doit laissé perplexe. Mais ce dernier est d’une importance capital pour certains jeunes entrepreneurs ! Le Business Angel, c’est une personne qui va investir une partie de son patrimoine dans une entreprise innovante à fort potentiel et qui met en plus de son argent ses compétences et son expertise au service de l’entrepreneur. Donc oui le « BA » est en général riche, mais avant toute chose il se met au service de l’entrepreneur qui veut créer sa propre entreprise.

Ne pas sous estimer l’importance des BA

Pour certains jeunes entrepreneurs, les Business Angels ont été d’une aide énorme, car ils peuvent venir en complément d’une banque pour un projet, où même aider à défendre un projet auprès d’une banque. Ils ont une véritable expertise dans la création d’entreprise et peuvent apporter des conseils à l’entrepreneur dont le dossier a été retenu. Et en plus, ils ont un réseau développé pour permettre de faire connaître la jeune entreprise. Ajoutez à cela le fait qu’ils investissent leurs propres argent, et vous comprenez mieux l’importance des BA. Il est également important de noter que si l’entreprise ne fonctionne pas et fait faillite, l’argent du Business Angel est définitivement perdu. Le principe ne fonctionne pas comme une banque ou, dans un autre registre, une mafia : l’entrepreneur n’a pas à rembourser les fonds investis.

Avec une telle taxation, c’est un vrai coup bas porté à l’entrepeunariat et à l’innovation dans le pays. Il ne faut pas se limiter au simple fait qu’il y a de l’argent en jeu, il faut vraiment prendre en compte tout le processus de la création d’entrepriseA se demander parfois si certains savent à quoi ça ressemble de monter sa propre entreprise

Cet article a été écrit par...
Clement Passionné d'actualité, c'est en 2011 que je créé Time To Think, site d'actualité. 3 ans plus tard, ce dernier devient Fourth Wall. Mon objectif : mettre en avant l'actualité dont les grands médias parlent peu ! Retrouvez moi aussi : www.clement-gracyk.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>