Un mythe Britannique va-t-il tomber ?

0 Flares 0 Flares ×

La culture anglaise est riche, très riche: les Beatles, James Bond, la reine, la musique, les bus, les cabines téléphoniques… Mais plus large que l’Angleterre géographiquement parlant, il y a la Grande-Bretagne. Et aujourd’hui, je vous propose de vous intéresser à un mythe Britannique qui traverse une période difficileLes pubs semblent en danger

Le mythe du pub

Je ne parle pas ici de l’abréviation de ‘publicité‘, mais plutôt de l’abréviation de ‘Public House‘. Vous savez, les fameux établissements où on ne consomme pas que de l’eau, présent un peu partout en Grande-Bretagne mais également dans nos villes françaises, et même un peu partout dans le monde. Car oui, nous sommes bien ici dans la tradition britannique, et dans ce qu’elle a su exporter un peu partout. Mais cette culture connaît elle aussi la crise

Des fermetures inquiétantes…

Les taxes, notamment sur la bière, la hausse des prix, l’interdiction de fumer… Beaucoup d’éléments se cumulent contre le bon fonctionnement des pubs. Si l’on en croit un article des Echos datant du début du mois, chaque jour fermerait 18 pubs ! C’est en tout cas le chiffre avancé par l’association de défense des pubs traditionnels « Camra« . Vous trouverez par ailleurs dans cet article des Echos les conditions de facturation au tenanciers des pubs. Résultat, le gouvernement s’en mêle et annonce la mise en place d’un médiateur pour essayer d’améliorer la situation et envisager une sortie de crise.

Un problème nouveau ?

Voila pour un résumé factuel de la situation. Mais vous le savez (ou le découvrez), sur Time To Think on aime voir l’actualité différemment. Alors y-a-t-il vraiment une crise des pubs britanniques ? Clairement oui. Mais ce qui est intéressant, c’est l’évolution des chiffres. Je m’expliqueActuellement, 18 pubs par jour ferment, ce qui est dramatique. Mais dans cet article, datant de 2009, on apprend que les pubs traversent une crise qui entraîne la fermeture de 52 établissements par jour ! Oui, 34 de plus à l’époque. Le problème n’est donc pas nouveau, mais il commence a avoir un impact très fort sur la société, puisque la disparition des pubs dans les petits villages peut coûter une disparition du tissu social… Et pire, a force de diminuer, les pubs ne seront peut-être qu’une page dans les livres de traditions passées… C’est sans doute pour cette raison que l’Etat décide d’agir aujourd’hui, alors qu’il n’a pas eu la moindre réaction en 2009 lorsque les chiffres étaient plus importants.

Pour aller plus loin, je vous propose ce bon article sur l’histoire des pubs, ou dans un autre registre ceci ou encore ceci.

Cet article a été écrit par...
Clement Passionné d'actualité, c'est en 2011 que je créé Time To Think, site d'actualité. 3 ans plus tard, ce dernier devient Fourth Wall. Mon objectif : mettre en avant l'actualité dont les grands médias parlent peu ! Retrouvez moi aussi : www.clement-gracyk.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>