Des tableaux pour payer la dette

0 Flares 0 Flares ×

Si un particulier fait faillite, il peut vendre ses biens, comme des tableaux, pour payer sa dette. Mais une ville peut-elle se permettre la même démarche ? C’est le débat lancé par la ville de Détroit, qui souhaite se séparer de tableaux à forte valeur pour éponger une dette colossale… Gros plan !

Le cas Détroit

Aux Etat-Unis, Détroit est une ville particulière. Ancien fleuron de l’industrie automobile de l’Oncle Sam, la ville n’est aujourd’hui que l’ombre d’elle-même. Une population en chute de 60% depuis les années 50, une dette incroyable de 14 milliards de dollars… La « Motown » symbolise aujourd’hui le chômage, la pauvreté et les difficultés. Pour sortir de l’impasse, la ville étudie toutes les possibilités: vendre des parcs publics, vendre les voitures de collection du Musée de l’automobile, privatiser le système d’évacuation d’égouts… Ou alors vendre les œuvres d’art du prestigieux Detroit Institute of Arts (DIA), un des plus beaux musée du pays.

Le Detroit Institute of Arts comme ultime recours

66 000 oeuvres. Le DIA est une des références dans le monde des musées. On y trouve des oeuvres de Picasso, Brancusi ou encore Van Gogh, pour ne citer qu’eux. Une collection tellement exceptionnelle que si l’intégralité était vendue, cela suffirait à payer la totalité dette de Détroit, sans autres mesures budgétaires ! L’idée dans cette mesure, appliqué ce qu’un particulier à le droit de faire à l’échelle d’une ville.

Un musée pas privé

Mais en règle général, une ville n’a pas à dicter une ligne de conduite à un musée. Sauf que le DIA appartient à la ville de Détroit depuis 1919, ce qui est une des rares exceptions dans un pays où les musées sont majoritairement privés. C’est pour cela que la situation actuelle est inédite. Tout le débat est là: un musée peut-il vendre des oeuvres pour payer une dette de son propriétaire, alors que normalement un musée ne vend des oeuvres que dans le but d’en acquérir de nouvelles ? Une situation qui est loin d’être résolue…

Pour un autre article sur la dette, je vous propose celui-ci, et pour un article d’art, c’est ici.

Cet article a été écrit par...
Clement Passionné d'actualité, c'est en 2011 que je créé Time To Think, site d'actualité. 3 ans plus tard, ce dernier devient Fourth Wall. Mon objectif : mettre en avant l'actualité dont les grands médias parlent peu ! Retrouvez moi aussi : www.clement-gracyk.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>