Quand l’Italie écoute le FMI

0 Flares 0 Flares ×

De son plein gré, l’Italie a décidé d’écouter et d’appliquer une recommandation faite par le FMI : avec effet rétroactif au 1er Février, chaque Italien recevant de l’argent de l’étranger sera automatiquement prélevé d’un pourcentage de cette somme. Une mesure anti-fraude qui ne fait pas l’unanimité… Explications.[divider_flat]

Taxe de 20%

Avec effet rétroactif au 1er Février, les Italiens recevant de l’argent de l’étranger vont se voir confisquer un certain pourcentage de la somme en question. Le pourcentage est clairement défini : 20%. Mais que l’on ne s’y trompe pas : l’argent est purement et simplement confisqué. Car une fois que le propriétaire du compte aura apporté la preuve que cet argent n’est ni blanchi, ni illégal, ni non déclaré, alors les 20% lui seront restitués !

Tous coupables ?

Le principe qui est le plus contestable dans cette mesure, c’est que par défaut tout le monde est coupable et doit démontrer sa bonne fois. L’argent confisqué par les banques devra suivre un chemin spécifiques jusqu’aux caisses du Trésor Italien, afin d’éviter tous débordements.

Un coup dans l’eau ?

Sur le papier, on peut dire que l’idée est bonne : demander aux gens de prouver leurs bonnes fois et rendre l’argent ensuite. Maintenant, si une personne est en mesure de blanchir son argent ou de ne pas le déclarer, qu’est ce qui empêchera cette même personne d’ouvrir un compte dans un paradis fiscal ou dans un pays non soumis à cette mesure du FMI ? La réponse tient en un mot : rien. Rien ne l’empêchera. Et je ne pense pas que les plus riches vont s’embêter avec ce genre de fiscalité… La conséquence d’un départ de cet argent, c’est une baisse de l’entrée des capitaux dans le pays, et on ne peut pas dire que le pays soit fiscalement assez fort pour se permettre une baisse de son flux monétaire… Et enfin, ultime point de cette mesure qui souffre contestation : elle ne s’applique qu’aux particuliers, et en aucun cas aux entreprises ! Vise-t-on la bonne cible ?

Pour d’autres articles de fiscalité, c’est ici et ici !

Cet article a été écrit par...
Clement Passionné d'actualité, c'est en 2011 que je créé Time To Think, site d'actualité. 3 ans plus tard, ce dernier devient Fourth Wall. Mon objectif : mettre en avant l'actualité dont les grands médias parlent peu ! Retrouvez moi aussi : www.clement-gracyk.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>