Premier Econothink de 2013: Destruction Créatrice

0 Flares 0 Flares ×

Vulgariser un peu l’économie pour mieux comprendre le monde qui nous entoure, c’est l’objectif des Econothink ! Pour ce premier numéro de 2013, Time To Think vous propose de vous intéresser à un concept économique de Joseph Schumpeter, un des grands noms de l’économie. Quel est ce concept ? Et bien il s’agit de la destruction créatice.

Qu’est ce que la destruction créatrice ?

Vous allez voir, la destruction créatrice est très simple à comprendre: le concept dit qu’une activité économique finit toujours par être rendue obsolète par une autre. Cette idée date de 1942, et on ne peut pas dire qu’elle soit fausse. Prenons un exemple: le minitel à disparu et l’ordinateur a prit sa place. C’est un cas de destruction créatrice. Mais alors quel est l’effet de levier de la destruction créatrice ? Autrement dit, comment une technologie peut remplacer une autre ? Et bien cela tient en un seul mot: l’innovation.

Différents types d’innovation

Si l’on s’en réfère a Schumpeter, il y a différentes formes pour l’innovation. Ce sont des différents types qui mènent à la destruction créatrice. Alors quelles innovations ? On parle, par exemple, de la découverte d’un nouveau marché ou d’un nouveau produit. Mais également de nouveaux équipements, nouvelles matières premières, nouveaux moyens de fraude (et oui, c’est bien de Schumpeter je ne l’invente pas), de nouveaux moyens logistiques, de nouvelles méthodes de marketing… Vous voyez, la liste est longue. Mais Schumpeter a résumé toutes ces innovations en 5 grandes catégories: « fabrication de nouveaux biens, nouvelles méthodes de production, ouverture de nouveaux débouchés, nouvelles matières premières et nouvelle organisation du travail ». Voilà comment on arrive au passage d’une activité à une nouvelle.

Joseph Schumpeter

Je vous ai dit que Schumpeter est un grand nom de l’économie, mais je ne peux pas finir cette Econothink sans vous en dire un peu plus sur lui. D’origine autrichienne, cet économiste est mort en 1950. Il est considéré comme l’économiste de l’effervescence, notamment à cause de ses théories sur la destruction créatrice, l’innovation ou encore les fluctuations économiques. Pour en savoir plus sur lui, c’est ici. Mais sans doute d’un prochain Econothink lui sera de nouveau consacré. 

La destruction créatrice est, vous l’aurez compris, un véritable moteur de la croissance. Si vous voulez allez plus loin, et voir l’impact sur notre monde actuel, je ne peux que vous conseiller cet excellent article. Et pour divers exemple dans l’histoire, et bien c’est ici !

Cet article a été écrit par...
Clement Passionné d'actualité, c'est en 2011 que je créé Time To Think, site d'actualité. 3 ans plus tard, ce dernier devient Fourth Wall. Mon objectif : mettre en avant l'actualité dont les grands médias parlent peu ! Retrouvez moi aussi : www.clement-gracyk.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>