Pour Noel: un chocolat qui ne fond pas !

0 Flares 0 Flares ×

A quelques jours de Noël, avouez qu’un des petits plaisirs qu’on peut simplement et rapidement se faire, ce sont les chocolats. Peu importe le parfum, le goût du chocolat est toujours réconfortant. C’est un chocolat un peu particulier que je vais vous présenter, une version toute particulière: le chocolat qui ne fond pas

Le Chocolat Cadbury qui ne fond pas

C’est l’un des seuls inconvénients au chocolat: si on a les mains chaudes, il fond. C’est pour résoudre ce problème que le groupe Cadbury a déposé un brevet pour un chocolat qui ne fond pas. N’étant pas dans le secret des dieux, je me réfère à l’explication de Cadbury: fabriqué industriellement, le chocolat contiendra des particules de sucre enrobées de graisse. Ce procéder diminue la résistance du cacao à la chaleur, c’est pourquoi le fabricant va limiter la quantité de sucres enrobés… Rendant le chocolat plus résistant ! L’exemple a été la mise à 40 degrés d’une plaquette de chocolat pendant 3h. Résultat: aucun impact. On ne sait pas encore si le chocolat sera commercialisé, ni même quand il sera produit.

Des perspectives de marchés

Sans même réfléchir ou faire partie du groupe, on peut très rapidement se rendre compte du potentiel d’un chocolat qui ne fond pas. Les pays en plein boom économique deviendrait alors des cibles de choix, à l’exemple du Brésil. Mais si on généralise, c’est surtout une belle opportunité de commercialiser du chocolat dans les pays où les températures changent rapidement et souvent. Normalement, le chocolat fond vers 33 degrés. En gagnant 7 degrés comme l’a démontré le groupe, on peut s’imaginer manger du chocolat au bord de la plage sans en mettre plein le maillot de bain. Il est tout de même intéressant de noter que même si Cadbury a posé le brevet il y a quelques semaines, l’idée du chocolat qui ne fond pas n’est pas nouvelle, en témoigne cet article que j’ai trouvé sur la toile qui date de 2006

Cet article a été écrit par...
Clement Passionné d'actualité, c'est en 2011 que je créé Time To Think, site d'actualité. 3 ans plus tard, ce dernier devient Fourth Wall. Mon objectif : mettre en avant l'actualité dont les grands médias parlent peu ! Retrouvez moi aussi : www.clement-gracyk.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>