La poste de Nouvelle Zelande victime des nouvelles technologies

0 Flares 0 Flares ×

Crée dans les années 1850, la Poste en Nouvelle-Zélande a l’air de se porter comme toutes les postes du monde… Enfin, avait l’air. Car c’est officiel, les nouvelles technologies ont mises à mal la Poste néozélandaise. Mails, Sms, autant de services qui poussent à restructurer le service. Explications.

La Poste qui souffre

Actuellement, la poste en Nouvelle Zélande assure 6 distributions par semaine. Tous les jours sauf le dimanche. Mais d’ici 2015, tout va changer, car la Poste est victime des nouvelles technologies. Que ce soit les mails ou les sms, jamais dans son histoire la poste n’avait enregistré un tel recul du courrier physique.

Moins de distributions

Les chiffres parlent par eux-mêmes: environ 8% de lettres de moins par an. Pour faire face, la NZ Post va donc diminuer le nombre de distributions par semaine, passant de 6 à 3. Une première étape pour tenter de s’adapter à un monde qui agit différemment.

Des risques pour l’emploi ?

Michael Cullen, le patron de la Poste néozélandaise, parle d’un impact substantiel sur l’emploi. Mais force est de constater que de nombreuses questions peuvent être soulevées. Cependant, d’un point de vue strictement numéraire, la Poste se porte bien, elle arrive même à faire des bénéfices ! On remerciera alors son ouverture dans les systèmes bancaires, ce qui lui permet d’équilibrer ses comptes…

Pour découvrir une entreprise de Nouvelle Zélande, c’est ici. Et pour la Poste, par ici.

Cet article a été écrit par...
Clement Passionné d'actualité, c'est en 2011 que je créé Time To Think, site d'actualité. 3 ans plus tard, ce dernier devient Fourth Wall. Mon objectif : mettre en avant l'actualité dont les grands médias parlent peu ! Retrouvez moi aussi : www.clement-gracyk.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>