L’Opinion ne se vend pas…

0 Flares 0 Flares ×

L’Opinion, c’est le tout dernier quotidien papier français sorti en kiosque. Un véritable pari à l’heure ou les journaux se tournent vers le numérique et ou la presse papier se vend moins bien… Et à l’heure du premier constat, on peut dire que les résultats ne sont pas vraiment au rendez-vous. Un pari trop risqué ? 

L’Opinion

Le journal l’Opinion a été lancé le 15 mai dernier. Un quotidien bi-média, sorti à la fois en kiosque mais également en ligne. La ligne éditorial est simple: « quotidien national d’informations générales d’obédience probusiness et pro-européenne ». Le capital de départ était d’environ 13 millions d’euros, avec une quarantaine de personnes dont trente journalistes. Un véritable projet avec de grosses ambitions.

Projet de Nicolas Beytout

Nicolas Beytout est à l’origine de ce grand projet. Mais qui est-il ? Ancien patron du Figaro, passé par les Echos, il a longtemps conservé l’image du fouquet’s en étant une des personnes qui y célèbre la victoire de Nicolas Sarkozy en 2007. Il a également été le  patron du pôle médias de LVMH. Nicolas Beytout sait de quoi il parle, et son pari n’était que plus louable.

Les chiffres de départs

Avant le lancement, l’objectif a été clairement exposé: un million de visiteurs uniques par mois sur le site, et 50 000 exemplaires papier écoulés. Pour ce faire, le prix de vente est de 1,50 € en kiosques. 21 € pour l’abonnement mensuel papier et numérique. Et comme les grands journaux aujourd’hui, du contenu gratuit en ligne tous les jours.

Mais un journal qui n’attire pas (encore)

Les premiers chiffres tombent petit à petit, et on peut dire que pour le moment le pari n’est pas gagnant… Moins de 2000 exemplaires par jour sur l’Ile de France. Et si on regarde au niveau de la France, le résultat est guère rassurant, avec environ 3 000 ventes par jour. Pourtant, tous les moyens avait été mis pour viser les cadres, les chefs d’entreprises… Tout simplement pour atteindre la bonne cible. Affichages sur les points de ventes, couverture nationale… D’un point de vue marketing, tout avait été assuré. Reste à savoir si le temps jouera en la faveur du journal, qui joue aujourd’hui déjà sa survie

Pour découvrir l’Opinion, c’est ici. Pour d’autres informations, c’est ici et ici.

Cet article a été écrit par...
Clement Passionné d'actualité, c'est en 2011 que je créé Time To Think, site d'actualité. 3 ans plus tard, ce dernier devient Fourth Wall. Mon objectif : mettre en avant l'actualité dont les grands médias parlent peu ! Retrouvez moi aussi : www.clement-gracyk.com

One Comment

  1. Pingback : Franprix ose | Time To Think

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>