Les impôts d’Apple représentent 2%

0 Flares 0 Flares ×

Apple gagne de l’argent, beaucoup d’argent. Si l’on ne regarde que les pays en dehors du territoire Américain, le montant des gains était d’environ 37 milliards de dollars (pour le seul mois de Septembre). Et pourtant, le montant payé en impôts sur ce montant n’est que de 2%… Soit 713 millions de dollars. Comment Apple réussit ce tour de force ? Peut-on y remédier ? Autant de questions qu’il faut se poser…

Comment ne pas payer d’impôts, version Apple

C’était en Avril 2012 que le très sérieux New York Times révélait la stratégie fiscale de la marque à la Pomme. L’idée est très simple: se domicilier dans des Etats a faible taux d’impositions. Ainsi, Apple crée des filiales par exemple au Luxembourg ou au Pays-Bas (faibles taxations dans ces pays). Mais par filiales, cela peut vouloir dire boite aux lettres dans le pays. Mais ce n’est pas illégal, Apple ne commet aucune infraction en utilisant cette stratégie.

Les grands groupes et le Fisc.

Depuis quelques semaines, les grands groupes font tous face au fisc (en France notamment) pour des problèmes d’argents… Facebook, ou plus récemment Google doivent se justifier sur des impôts bien plus faible que le Chiffre d’Affaires dégagé. Si l’on analyse bien, il est normal de voir que les grands groupes réalisent des bénéfices  astronomiques en cette période de crise. Cette histoire relance le débat sur la fiscalité européenne notamment, un nouveau problème qu’il va falloir gérer pour éviter ce genre de différences entre argent gagné et impôts payés. Pour information, Apple a gagné plus d’argent mais paye moins d’impôts… Passant de 2.5% à 2%.

Cet article a été écrit par...
Clement Passionné d'actualité, c'est en 2011 que je créé Time To Think, site d'actualité. 3 ans plus tard, ce dernier devient Fourth Wall. Mon objectif : mettre en avant l'actualité dont les grands médias parlent peu ! Retrouvez moi aussi : www.clement-gracyk.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>