Le Disque Dur ne boit pas la tasse…

0 Flares 0 Flares ×

Les disques durs, on en utilise tous de plus en plus tous les jours. Que ce soit de 500Go ou de 1To, ils sont très pratiques pour stocker ses fichiers, images et autres vidéos (téléchargées légalement bien sûr, je vous fait confiance !). Mais c’est un dossier réalisé par le site Horyax qui a attiré mon attention et qui m’amène à parler un peu plus de ce marché… Et de parler un peu des disques durs, de la Thaïlande…

C’est quoi un disque dur ?

Un disque dur, c’est un espace de stockage de mémoire que l’on retrouve dans les ordinateurs, certaines consoles de jeux vidéos, les disques durs externes bien évidemment… Et comment ça marche ? Pour essayer de schématiser et faire simple, un disque dur, ce sont des plateaux rigides en rotation recouvertes d’une couche magnétique. C’est là que se trouve l’information que vous stockez ! C’est grâce à une armature centrale que les têtes de lectures vont alors parcourir l’information pour la délivrer sur votre écran. Mais bien sûr, cette explication est minimaliste.

Le dossier Horyax

A ceux qui ne connaissent pas, je vous invite clairement à découvrir le site Horyax. C’est d’ailleurs un dossier réalisé par ce site qui m’a donné l’idée d’écrire cet article. Dans ce dossier, il est démontré de manière très riche comment les inondations Thaïlandaise de 2011 ont impactées les prix des disques durs et continuent encore de l’impacter. Mais ce n’est pas tout, le dossier permet également de mieux comprendre le marché et également d’appréhender la technique liée au disque dur.

Retour sur les inondations

Souvenez-vous, c’était en 2011, après 4 tempêtes consécutives, la Thaïlande est victime d’inondations extrêmement fortes. Plus de 600 morts sont annoncés, sans compter l’impact sur la vie de millions de personnes. La catastrophe a aussi eu pour conséquence de faire chuter de 2% le PIB du pays. Toute une économie s’en est donc trouvée impactée.

Les données du marché

Dans les grandes lignes, qu’est ce qu’il faut absolument savoir sur le marché des disques durs ? Et bien la première chose, c’est la relation avec les inondations. Rendez-vous comptes: en 2011, après la catastrophe, le prix moyen des « DD » a augmenté de 28% ! Et si l’on en croit IHS iSuppli, une société d’études, les prix resteront à ce niveau au moins jusqu’à 2014, alors que l’industrie se relève

Ce qu’il faut vraiment prendre en compte

Il y a un facteur du marché à prendre en compte: le B2B, c’est à dire les entreprises. Je m’explique. Quand on parle disque dur, je pense que la majorité des gens pensent à leurs disques durs externes où à leurs PC portable. Mais un disque dur, c’est avant tout un outil de stockage pour les entreprises, avec, par exemples, les bases de données, les sites webs… Toutes ces informations sont stockés sur des serveurs géants, nécessitant des disques durs. Et en plus de ça, et on rejoint un peu les consommateurs, nous sommes en train de vivre une explosion du « cloud », c’est à dire la dématérialisation des données. Vous savez, c’est ce qui vous permet d’avoir accès à vos fichiers depuis n’importe quels ordinateurs. Les logiciels les plus connus sont Dropbox ou encore Google Drive. Mais pour que vos données soient dématérialisées, elles doivent être matérialisées ailleurs. Le stockage prend alors une autre dimension, et c’est cette espace que les grandes compagnies font payer le prix cher.

Mais pour tout comprendre de la relation inondations-disques durs et creuser des éléments que je n’ai pas abordé, je vous conseil donc de lire ce dossier qui résume tout, qui dit énormément de choses et qui nous ouvre les yeux sur ce qui nous apparaît aujourd’hui comme une normalité

Cet article a été écrit par...
Clement Passionné d'actualité, c'est en 2011 que je créé Time To Think, site d'actualité. 3 ans plus tard, ce dernier devient Fourth Wall. Mon objectif : mettre en avant l'actualité dont les grands médias parlent peu ! Retrouvez moi aussi : www.clement-gracyk.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>