Le Crowdfunding, un nouveau mode de financement

0 Flares 0 Flares ×

Michelle Laroque fait la promo de son film financé par crowdfunding, Grégoire a été lancé par cette méthode de financement et de nombreux gadgets ou nouvelles technologies (comme le t-shirt hydrophobe ou la montre reliée à un smartphone) dont on parle dans la presse ont également pour origine le crowdfunding. On en entend parler de plus en plus dans les médias, mais qu’est-ce que c’est le crowdfunding et comment ça marche ?[divider_flat]

Le crowdfunding, traduit par financement participatif, est une technique de financement de projets de création d’entreprise, de biens ou de services utilisant internet comme canal de mise en relation entre porteurs de projet et personnes souhaitant investir dans ces projets.

Largement développé en Amérique du Nord et en Europe de l’ouest, ces plate-formes permettent aux entrepreneurs et créatifs de réaliser leurs projets sans fonds de départ. Évidemment, pour être financer, le projet doit séduire un nombre suffisant de donateurs. Mais attention, si le porteur de projet obtient la somme demandée, le donateur lui obtient une contrepartie. En effet, selon le projet et la valeur de son don, le donateur reçoit soit un bien, soit un service en échange. Les contreparties sont aussi variées que les projets : bon de réduction ou produit finis lorsqu’il s’agit d’un biens matériels, visite du tournage et projection privée lorsqu’il s’agit d’un film ou encore goodies en tout genre et gratuité de services lorsqu’il s’agit d’entreprises.

Mais qu’est-ce que ça coûte tout ça ?

Pour le porteur de projet, rien ou presque. Lorsqu’il s’inscrit sur la plate-forme de son choix, il fixe le montant qu’il pense nécessaire à la réalisation de son projet, la plate-forme en question se finançant grâce à un pourcentage (habituellement de 5%) prélevé sur cette somme. Le porteur de projet ne débourse donc rien puisque la somme est prélevée sur les dons.

Seul le donateur débourse donc de l’argent, mais pourquoi ? Les réponses sont nombreuses : pour investir, pour aider lorsqu’il s’agit de projet humanitaire, pour obtenir un produit en avant-première lorsqu’il s’agit de film ou de nouvelles technologies… En réalité, il y a autant de raison que de donateurs.

Et si la somme demandée n’est pas atteinte ? Si le projet ne récolte pas la somme demandée par le porteur de projet, les donateurs sont habituellement remboursé de la somme qu’il avait déboursé. Le porteur de projet n’obtient donc pas le financement désiré et doit apporter des modifications à son projet s’il souhaite recommencer l’expérience.

Un exemple vaut mieux que mille paroles

M. Dupont a une idée géniale sous la douche. Malheureusement, il n’a pas d’économies pour réaliser et commercialiser cette idée X. Il décide alors de se rendre sur la plate-forme de crowdfunding YYY.com.

Sur YYY.com, on lui demande d’expliquer son idée X, de développer son projet mais également de fixé le montant de la somme dont il a besoin pour lancer son idée ainsi qu’une deadline. M. Dupont a besoin de 8.500 € pour que son idée X voit le jour. Il décide également qu’en 40 jours, les internautes devraient avoir atteint ce but. YYY.com lui demande également de nommer les contreparties proposées aux donateurs par échelle de dons c’est-à-dire « pour 5 €, vous repartez avec mes remerciements et un bon d’achat pour mon idée X lorsqu’elle sera commercialisée – Pour 50 €, vous repartez avec mes remerciements et un exemplaire de l’idée X dès qu’elle sort de production… etc… ». M. Dupont lance son projet et revient prendre la température 3 jours plus tard :

La plupart des sites fonctionnent grâce à une barre de pourcentage indiquant l’avancement du projet, un rappel de l’objectif mais également un compte à rebours des jours restant avant la fin de la phase de financement.

Le financement participatif, en plein boom actuellement, est donc une méthode simple et sans risques pour les porteurs de projet souhaitant monter leur entreprise, réaliser leur film, commercialiser un produit… C’est également un investissement sans risques pour les donateurs qui récupèrent leurs dons en cas d’échec et obtiennent leur contre-partie en cas de réussite. Le crowdfunding est donc une méthode win-win mais attention, avec l’augmentation des plate-formes on constate également une augmentation des arnaques.

Voici une petite liste exhaustive des plate-formes les plus connues :

–                    Kiss Kiss Bank Bank
–                    Aka Starter (anciennement Aka Music)
–                    KickStarter
–                    My Major Company
–                    IndieGogo
–                    Ulule
–                    …

Pour d’autres article sur les finances, c’est par ici et ici.

Cet article a été écrit par...
Clement Passionné d'actualité, c'est en 2011 que je créé Time To Think, site d'actualité. 3 ans plus tard, ce dernier devient Fourth Wall. Mon objectif : mettre en avant l'actualité dont les grands médias parlent peu ! Retrouvez moi aussi : www.clement-gracyk.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>