Histoire du 3 Février : Indépendance de la Grèce

0 Flares 0 Flares ×

Tous les dimanches, retrouvez ce qui c’est passé dans l’histoire au jour de la rédaction de l’article. L’objectif est de mieux comprendre l’actualité en prenant du recul sur un évènement particulier. Aujourd’hui, nous sommes le 3 Février 2013, l’occasion de revenir sur un grand changement pour un des pays européen dont on parle le plus aujourd’hui: l’Indépendance de la Grèce, le 3 Février 1830

Une indépendance au prix d’une guerre

De 1821 à 1830, la Grèce a été rongée par une guerre d’indépendance sanglante, face à l’Empire Ottoman. Pour vous situer, cet empire deviendra plus tard la République de Turquie. Pendant ce conflit, la France, le Royaume-Unis et la Russie sont venus en aide à la Grèce pour lui permettre d’obtenir son indépendance. Pour revivre cette guère sanglante, c’est ici

Le traité de Londres

C’est le 6 juillet 1827 que le traité de Londres pour la pacification de la Grèce fût signé par la France, le Royaume-Unis et la Russie. Mais ce n’est que le 3 Février 1830 que le traité fût remis à jour, avec la signature du Sultan Ottoman Mahmoud II qui reconnait l’indépendance pleine et entière du pays.

La création du drapeau Grec

Le premier souverain de cette nouvelle Grèce est Orthon 1er. C’est lui qui, un an après l’accession au pouvoir, va décider de doter la Grèce du drapeau qu’on lui connait aujourd’hui. Alors pourquoi le bleu et le blanc ? Car ce sont les couleurs de la Bavière, d’où Orthon était originaire. La croix sur le drapeau représente l’orthodoxie chrétienne, religion officielle du pays. Enfin, les neufs bandes blanches et bleues rappellent les syllabes de la devise grec: «éleuthéria i thanatos» (la liberté ou la mort).

Pour compléter un peu tout ça, je vous propose de découvrir les différences entre le christianisme et le christianisme orthodoxe ici, où encore de lire dans son intégralité le protocole de Londres pour l’indépendance de la Grèce ici.

Cet article a été écrit par...
Clement Passionné d'actualité, c'est en 2011 que je créé Time To Think, site d'actualité. 3 ans plus tard, ce dernier devient Fourth Wall. Mon objectif : mettre en avant l'actualité dont les grands médias parlent peu ! Retrouvez moi aussi : www.clement-gracyk.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>