Histoire du 18 Novembre: Le premier grand magasin

0 Flares 0 Flares ×

Tous les dimanches, retrouvez ce qui c’est passé dans l’histoire au jour de la rédaction de l’article. L’objectif est de mieux comprendre l’actualité en prenant du recul sur un évènement particulier. Aujourd’hui, nous sommes le 18 Novembre 2012, et je vous propose de découvrir (ou redécouvrir) l’ouverture du premier grand magasin à Paris: Au Bon Marché !

Au Bon Marché, premier grand magasin

Dans la distribution, il y a des dates clés. Le 18 Novembre 1852 en est une, avec l’ouverture du premier grand magasin à Paris, le Bon Marché. L’aventure a commencé par une simple boutique en 1838, dans le 7ème arrondissement, à l’angle de la rue Babylone et de la rue du Bac. Aujourd’hui, c’est une référence, voir une institution. Passant de 300 m² à plus de 50 000 m² (à l’époque), la petite boutique a pu densifier son offre, accueillir plus de clients et s’offrir une place dans l’histoire de la consommation française. On doit cette révolution à l’association des frères Videau et du couple Boucicaut.

Le Bon Marché de l’innovation

Si le concept de grand magasin est à lui tout seul une révolution, Au Bon Marché (qui deviendra plus de 100 ans plus tard « Le Bon Marché« ) a su apporté son lot d’innovations dans son interaction avec le consommateur, grâce notamment à l’influence de Aristide Boucicaut.

Ainsi, c’est Au Bon Marché qu’est né l’entrée libre, les prix fixes, les marges réduites (13% à l’époque) ou encore l’échange ou le remboursement des achats. Comme vous pouvez le voir, tous ces éléments sont aujourd’hui des éléments que tous les magasins proposent. Mais la révolution du Bon Marché ne s’arrête pas là. C’est aussi là que sont crées les ventes par correspondance (au travers de catalogues), l’utilisation de la publicité, la livraison à domicile, les essayages d’habits sur place… Au final, on peut dire qu’Au Bon Marché à plus ou moins tout inventé.

Le Bon Marché, la rive gauche

Lors du changement de nom du Bon Marché en 1989, un choix stratégique est réalisé: se tourner vers le luxe. Le niveau de service augmente, les produits également. Le Chiffre d’Affaires était en 2010 de plus de 300 millions d’euros. Aujourd’hui, alors que tous les grands magasins se situent rive droite à Paris (avec le fameux Printemps par exemple), Le Bon Marché représente un peu l’unicité des grands magasins, en étant le seul sur la rive gauche.

Pour aller plus loin dans les grands magasins, je vous invite à lire cet article très complet du ministère de la culture. Mais pour véritablement revivre l’ambiance de l’époque, je ne peux que vous conseiller Au bonheur des Dames d’Emile Zola, dans lequel il s’inspire du Bon Marché pour situer l’action de son roman. Pour vous remettre dans le contexte, voila un extrait de la vision qu’il délivre du premier grand magasin: « monstre engloutissant vendeuses et clientes ». La révolution était bel et bien en marche.

Cet article a été écrit par...
Clement Passionné d'actualité, c'est en 2011 que je créé Time To Think, site d'actualité. 3 ans plus tard, ce dernier devient Fourth Wall. Mon objectif : mettre en avant l'actualité dont les grands médias parlent peu ! Retrouvez moi aussi : www.clement-gracyk.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>