Hausse du prix des carburants au 1er Décembre

0 Flares 0 Flares ×

Le 1er décembre va être marqué par une hausse de 6 centimes des prix des carburants. Cela fait déjà 3 mois que l’Etat a partagé les efforts avec les distributeurs pour que les prix baissent… Mais le marché ne s’est pas arrêté au moment de l’annonce gouvernementale et il fallait bien un retour à la réalité

Une baisse des prix théoriques ?

La baisse qui avait été mise en place par l’Etat et les distributeurs était plus faible qu’annoncée, mais tout le monde s’en est contenté, se disant que « c’est mieux que rien« . Mais force est de constater que la baisse des prix ne s’est pas franchement fait ressentir sur le prix total du plein. Là où les distributeurs ont mis du temps à diminuer les prix, ils seront beaucoup plus rapides à les remonter au 1er décembre.

Baisse des prix, quels bénéfices ?

Si on fait un bilan de la mesure, on peut constater que l’Etat a eu un manque à gagner de 300 millions d’euros sur ses finances. Pas un petit montant. Mais heureusement, les 80% d’utilisateurs de voitures en France ont pu bénéficier d’économies ! Baisse de 8,4 centimes sur le diesel en moyenne, 14,6 centimes sur le Sans Plomb 95 ou encore 13 centimes sur le Sans Plomb 98. Avouez qu’en tant que consommateur, notre pouvoir d’achat a explosé.

Et maintenant ?

La magie quand on bloque des prix, c’est qu’ils doivent repartir à la hausse pour se remettre au niveau du marché. Or le marché a continué d’augmenter… Donc la hausse de 6 centimes au 1er décembre ne sera qu’une première étape. On est purement dans le principe de bombe à retardement: électoralement, ce n’était pas bon de voir les prix augmenter, donc on les a bloqués. Et aujourd’hui, et bien on cherche une solution désespérée pour éviter des problèmes sociaux car la hausse soudaine va pesée inévitablement sur les budgets des ménages. Par exemple, on imagine les chèques-essences pour aider les ménages les plus précaires. L’idée est excellente, mais la question qui va se poser est d’une, qui va les financer et de deux, pourquoi seulement aider les ménages les plus précaires ? Certains y verront une injustice, d’autres une nécessité… De quoi créer une polémique un peu à l’image de l’élection du président de l’UMP en début de semaine.

Cumulons les centimes…

Prenons un peu de recul sur les diverses annonces qui tombent chaque semaines, et sortons les calculettes. Hausse de la redevance TV, Taxe Nutella qui augmente le prix du pot, taxe sur la bière, la hausse de la TVA… A coup de centimes, ça va finir par coûter cher à la fin du mois. Car tout ceci ne prend pas en compte la hausse des matières premières, qui font augmenter les prix de l’alimentaire.

A force de ne pas vouloir lancer des réformes en profondeurs et de gratter à la surface, les conséquences vont finir par se faire sentir au niveau du niveau de vie des habitants. Pour éviter une fracture sociale qui ne serait pas profitable à une France qui se fait encore dégrader sa note, il serait temps de voir au delà du manuel du parfait énarqueMais soyons fier de payer plus cher pour redresser notre belle France.

Cet article a été écrit par...
Clement Passionné d'actualité, c'est en 2011 que je créé Time To Think, site d'actualité. 3 ans plus tard, ce dernier devient Fourth Wall. Mon objectif : mettre en avant l'actualité dont les grands médias parlent peu ! Retrouvez moi aussi : www.clement-gracyk.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>