En France, on y connait rien aux nouvelles technologies…

0 Flares 0 Flares ×

Ne nous mentons pas, aujourd’hui c’est un article plein de dépit que j’ai envie d’écrire. Car qu’on le veuille ou non, en France, on a vraiment raté une étape dans le passage à l’ère du numérique. Bon d’accord, pas partout en France, mais pour ce qui est de nos services publics je dirais qu’ils sont restés dans un temps ancien… Vous me croyez pas ? Allez, j’ai une preuve ! [divider_flat]

La France face au numérique

En France, on a raté une étape dans le développement du numérique. Et le débat n’existe pas lorsque l’on commence à parler de politique, où clairement un fossé existe aujourd’hui. La preuve encore une fois pour les municipales 2014. Car oui, c’est bien beau de faire de la communication 2.0 avec Facebook ou autres réseaux sociaux, mais disons qu’il y a un fond à respecter…

Retour en arrière…

Mais je vais être plus précis, rentrer dans le concret, et vous parler du portail de l’administration française : Service public. Retenez bien cette partie : « portail de l’administration française ». Je ne l’invente pas, c’est écrit noir sur blanc sur Google. Alors le portail de l’administration française devrait, je pense en tout cas, être le reflet de ce que l’on sait faire en France, au moins en terme de nouvelles technologies.

Les municipales 2014

Et bien si il est aujourd’hui le reflet, il y a de quoi avoir peur et/ou se lamenter. Vous allez vite comprendre : conformément à la loi, vous avez le droit de consulter les listes électorales, du moment où ce n’est pas à des fins commerciales. Et miracle de la technologie, vous pouvez le faire de chez vous, sans vous déplacer dans un quelconque bureau. Oui mais voilà… Il y a un « mais ». Et pour une fois, il ne s’agit même pas du fait que l’on doive payer pour consulter.

Les supports de l’administration

Même si il faut payer, disons qu’exceptionnellement je ne dirai rien… C’est pour la démocratie. Non là où ça fait mal, ce sont les supports proposés par l’administration pour consulter les listes électorales. Vous êtes prêts ? Le format papier bien évidemment, jusque là tout va bien. Ensuite, vous avez la possibilité de les avoirs par « CDrom »… Là déjà, a l’ère de la dématérialisation et de la baisse de l’utilisation du CDrom, ça fait un peu mal…

Il faut se réveiller !

Mais un troisième support est proposé par le portail de l’administration. Et là… Vous pouvez demander les listes électorales par Disquettes ! Promis, je ne plaisante pas. Vous pouvez payer votre disquette pour avoir une liste. Et là, il faudrait juste se réveiller. Depuis combien d’années n’a-t-on pas vendu un ordinateur portable pouvant lire les disquettes ? Peut-être même que parmi les lecteurs de Time To Think aujourd’hui, certains d’entre vous n’en ont jamais utilisés… Mais grâce à l’administration française, toujours à la pointe de la technologie visiblement, c’est encore possible ! Bien évidemment, a aucun moment il est possible de télécharger les fichiers au format PDF, soit directement par un simple clic sur son ordinateur pour les consulter rapidement. Donc le « Cloud », visiblement, ils ne connaissent pas. Le comble dans cette histoire, c’est qu’on ne sait même pas si il s’agit de disquettes 3.5 pouces ou 5 pouces 1/4… Avouez que ça serait bien embêtant de se planter !

Pour d’autres articles de nouvelles technologies, c’est ici et ici.

Cet article a été écrit par...
Clement Passionné d'actualité, c'est en 2011 que je créé Time To Think, site d'actualité. 3 ans plus tard, ce dernier devient Fourth Wall. Mon objectif : mettre en avant l'actualité dont les grands médias parlent peu ! Retrouvez moi aussi : www.clement-gracyk.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>