Econothink #9 : le Jeu à Somme Nulle

0 Flares 0 Flares ×

Les Econothink, c’est une vulgarisation de l’économie pour mieux comprendre le monde qui nous entoure. Aujourd’hui, je voudrais aborder avec vous une théorie que l’on peut tenter d’appliquer à beaucoup de domaines, a commencer par la bourse, mais qui ne se démontre pas forcement… Parlons de la « théorie » du jeu à somme nulle

Le jeu à somme nulle

C’est quoi un jeu à somme nulle ? Il s’agit d’un jeu où les gains de tous les joueurs sont égalent à 0. Je m’explique. Pour faire simple, dans un jeu à somme nulle, si un acteur du jeu gagne énormément, par exemple 100, cela veut dire qu’un autre acteur à perdu une somme de 100. Dans un jeu à somme nulle, le marché se régule de lui-même. Vous comprenez donc tout l’impact sur une économie

Un jeu à somme nulle de principe boursier ?

Il est souvent dit que la bourse fonctionne sur le principe du jeu à somme nulle. Ainsi, si un trader perd 1 million d’euro, alors un ou plusieurs autres traders s’enrichissent de la même somme. Ainsi, la bourse dans sa globalité reste avec le même niveau de ressources.

Mais dans la réalité…

On pourrait croire que cette théorie proche du déversement et des vases communicants est merveilleuse. Mais dans la réalité, elle n’arrive presque jamais. En effet, on le voit notamment avec les spreads des brokers, le jeu à somme nulle va être compliqué. Car les spreads, pour faire simple, sont des sommes d’argent prélevées sur les trades. Ainsi, la bourse devrait perdre de l’argent quotidiennement… Or c’est l’inverse qui se produit, et la bourse grandit tous les jours avec de plus en plus de liquidités. La valeur de la bourse ne peut donc plus être égale à 0, et la théorie du jeu à somme nulle ne peut pas s’appliquer.

Pour comprendre le mécanisme des spreads des brokers, je vous conseil ce très bon site. Et pour voir un exemple de jeu à somme nulle qui fonctionne, c’est sur ce site. Ça à le mérite de montrer une hypothèse de sortie de crise à échelle locale

Cet article a été écrit par...
Clement Passionné d'actualité, c'est en 2011 que je créé Time To Think, site d'actualité. 3 ans plus tard, ce dernier devient Fourth Wall. Mon objectif : mettre en avant l'actualité dont les grands médias parlent peu ! Retrouvez moi aussi : www.clement-gracyk.com

One Comment

  1. Pingback : Comment un Etat peut faire faillite | Time To Think

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>