Econothink #2 : un marché ou des marchés ?

0 Flares 0 Flares ×

Je vous avais dit que Time To Think vous offrirait un peu d’économie. Au travers des éconothink, c’est maintenant une réalité. Pour ce deuxième numéro, je vous propose d’évoquer un peu le marché, ou plus exactement les marchés, afin de mieux comprendre la conjoncture actuelle avec une nouvelle approche. Cette dernière devrait vous aider à mieux comprendre certaines informations délivrées par les grands médias nationaux…

Le marché, dans sa globalité

Avant d’évoquer les marchés, petite définition du marché, au sens commun, en économie. Pour faire simple, le marché est le lieu de rencontre de l’offre et de la demande. Dans le cadre d’une économie d’échelle, la rencontre entre l’offre et la demande permet de mieux comprendre les prix, qui correspondent à la quantité de monnaie qu’il faut pour acquérir un bien ou un service. L’offre corresponds aux vendeurs et la demande aux acheteurs. Gardez bien ce schéma en tête. Le marché concerne tous les types de biens et de services, sans distinction. C’est pourquoi on ne peut pas parler d’un marché unique, mais de plusieurs marchés.

Le marché des biens et services

C’est le marché que vous connaissez le mieux, votre marché de tous les jours. Dans ce cas de figure, la demande est assurée par les ménages qui achètent la production des entreprises (l’offre). Le prix est alors le prix de vente, tout simplement.

Le marché du travail

Celui-là aussi vous devez le connaître. C’est le marché de l’emploi, un terme très utilisé par les journalistes avec les chiffres du chômage par exemple. Sur ce marché, l’offre est assurée par les ménages et la demande par les entreprises. Vous pouvez remarquer que c’est l’inverse du marché des biens et des services. Sur ce marché, le prix correspond aux salaires.

Le marché financier

C’est la crise, et ce marché est l’un des plus tendances pour les médias. Si on reformule, mais vous l’aurez sans doute compris, il s’agit de la Bourse. Pour rappel (et pour faire simple), la Bourse est le lieu où s’achètent et se vendent des actions. Sur ce marché, le prix est donc défini par le cours d’une action, c’est à dire sa valeur. Ainsi, des particuliers, des entreprises ou même des états peuvent acheter à d’autres particuliers, entreprises ou états des actions. Que l’on soit du côté de la demande ou de l’offre, les acteurs sont donc les mêmes. Seuls les schémas peuvent varier, par exemple, un particulier achète une action d’une entreprise.

Le marché de l’épargne et le marché monétaire

Pour être honnête, ces deux marchés sont très proches. La seule grosse différence va se situer sur la durée: le marché monétaire est plutôt sur le court terme. La raison est simple: c’est ce marché qui défini la production de monnaie. Ici, l’offre est toujours assurée par les ménages, et la demande par les banques. Les prix correspondent aux taux d’intérêts. Vous remarquerez qu’en économie, le schéma est inversé par rapport aux idées généralement exprimées par les gens: l’offreur, c’est à dire le vendeur, est le ménage. Et l’acheteur est la banque. D’un point de vue économique, le client n’est pas le ménage. Bien sur, je parle ici de notions de bases d’économie pour mieux comprendre, je ne rentre pas dans les détails plus poussés. 

Le marché des changes

Celui-là est moins connu du grand public puisque l’offre et la demande est assuré par les entreprises. Le prix correspond à la valeur de la monnaie. C’est sur ce marché que l’on peut échanger de l’argent, par exemple des dollars en euros. C’est un marché où les flux financier sont extrêmement nombreux.

Maintenant que nous avons vu les différents marchés existant, faites attention lorsque les médias vous parle « du marché ». Essayez de bien comprendre dans lequel vous vous situez, car l’offreur et le demandeur n’est pas la même personne. Il vous sera alors plus simple de décoder l’information qui vous est délivrée. Bien évidemment, nous avons simplement survolé les différentes notions, mais peut-être que nous rentrerons plus dans les détails dans un autre Econothink

Cet article a été écrit par...
Clement Passionné d'actualité, c'est en 2011 que je créé Time To Think, site d'actualité. 3 ans plus tard, ce dernier devient Fourth Wall. Mon objectif : mettre en avant l'actualité dont les grands médias parlent peu ! Retrouvez moi aussi : www.clement-gracyk.com

One Comment

  1. Pingback : Les résolutions pour 2013 | Time To Think

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>