Bic face à la Chine

0 Flares 0 Flares ×

C’est demain, le 12 décembre, que la Commission Européenne doit statuer sur le renouvellement ou non de la loi antidumping sur les briquets chinois. Une loi qui est appliquée depuis 20 ans. La raison d’un possible retournement de situation est que les estimations n’annoncent pas un grand changement du marché européen. Mais ce n’est pas l’avis de Bic, leader du marché, qui menace si jamais la loi antidumping n’est pas reconduite. 

Bic et la loi antidumping

Depuis plus de 20 ans, une taxe de 6,5 centimes d’euros est appliqué sur les briquets chinois. Une loi antidumping qui permettait d’éviter une concurrence trop forte venant de Chine, une sorte de protectionnisme a peine camouflé. Et un avantage qui profite largement à la société Bic, dont 28% du Chiffre d’Affaires est réalisé par la vente des briquets.

Bic met tout les moyens possibles en place pour s’assurer de la reconduction de la loi, en passant bien sur par les lobbies

Bic menace la France

Bic, c’est le « made in France« . Société française crée en 1945 dont le siège social est à Clichy, l’entreprise a réalisé en 2010 un Chiffre d’Affaires de 1 830 millions d’euros. Surtout connue pour les stylos, la société est un des fleurons français. Par l’intermédiaire de Bruno Bich, le président du groupe, la menace est arrivée comme un coup de tonnerre:  si la loi est votée par l’Union Européenne, cela remettra en cause les investissements dans l’usine de Reddon, en France. Un investissement qui ce chiffre en plusieurs dizaines de millions d’euros tout de même. L’usine de Reddon, c’est 350 personnes pour une fabrication annuelle de 3 millions de briquets par jour. Pour plus de détails sur cette usine, je vous conseil cet excellent article.

Arnaud Montebourg monte au créneau

Le ministre c’est rapidement saisi du dossier pour éviter une nouvelle crise sur le territoire français. Il faut dire que l’enjeux est de taille, entre l’affaire Mittal, le rachat de Lacoste… Il serait préférable que les usines restent en France.

Cet article a été écrit par...
Clement Passionné d'actualité, c'est en 2011 que je créé Time To Think, site d'actualité. 3 ans plus tard, ce dernier devient Fourth Wall. Mon objectif : mettre en avant l'actualité dont les grands médias parlent peu ! Retrouvez moi aussi : www.clement-gracyk.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>