La Banque du Vatican publie ses comptes !

0 Flares 0 Flares ×

La semaine dernière, et pour la première fois depuis environ 70 ans, la Banque du Vatican a révélé son rapport financier annuel. Une occasion unique (pour le moment) de mieux comprendre comment cette institution ultra-opaque fonctionne, et ce qu’elle génère d’un point de vue financier. Gros plan !

Le rapport de l’Institut pour les œuvres de religion

L’IOR, son nom plus officiel, est généralement appelée la Banque du Vatican. Et est définitivement une institution opaque, dont peu d’informations sortent. Alors cette publication de rapport sonne comme une opportunité d’entrer dans le secret des dieux, si vous me passez ce petit jeu de mot.

L’IOR en 2012

Le rapport date de 2012. Et la grande conclusion de ce dernier est que l’IOR a quadruplé son bénéfice: montant total de presque 90 millions d’euros. Environs 55 millions d’euros a été utilisé pour les diverses missions du Pape. Mais ce qui est bien plus impressionnant encore, c’est que la Banque du Vatican ne gère que 19 000 clients dans le monde… Pour un montant total de 7 milliards d’euros ! Ces clients doivent obligatoirement être accrédités pour pouvoir utiliser la banque.

Une vraie banque ?

La question que l’on peut légitimement se poser maintenant, c’est de savoir si un tel ratio clients/argent ne cache pas en fait une relation plus « coffre fort« … Est-ce que le terme de « banque » est approprié ? Rien n’est moins sûr. Mais ce que est sur, c’est que la grande opération de transparence du Vatican prend de plus en plus forme… Mais soulève également de nouvelles questions, et une remise en cause des chiffres. Un exemple: 2 millions d’euros d’actifs immobiliers seulement… Ce qui parait bien faible lorsque l’on s’appelle le Vatican. Bref vous l’aurez compris, cette première étape nous permet d’en savoir plus sur cette institution financière, mais il reste encore des zones à éclaircir.

Pour d’autres articles financiers, je vous propose ceci et ceci.

Cet article a été écrit par...
Clement Passionné d'actualité, c'est en 2011 que je créé Time To Think, site d'actualité. 3 ans plus tard, ce dernier devient Fourth Wall. Mon objectif : mettre en avant l'actualité dont les grands médias parlent peu ! Retrouvez moi aussi : www.clement-gracyk.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>