Antivols sur l’alimentation: où est le problème ?

0 Flares 0 Flares ×

Des antivols sur les paquets de viande. C’est l’information que l’on a pu voir dans tous les journaux à la suite de la révélation du procédé utilisé par un magasin Match à Lille. Depuis, un débat apparaît entre les personnes qui comprennent le recours aux antivols et ceux qui, au contraire, pense que c’est une nécessité pour pouvoir manger…

Les vols en magasin, une inconnue des chiffres ?

Il n’existe aucune donnée quantitative sur les vols dans un magasin, surtout en terme d’alimentation. Le seul élément auquel on peut se référer, c’est la Démarque Inconnue. Il s’agit de la variation entre le chiffre d’affaires constaté et le chiffre d’affaires théorique. A tire d’exemple, entre 2010 et 2011, le taux de démarque inconnu était proche des 3%. Dans le top 3 des produits visiblement volés, on trouve la viande, le poisson ou encore les confiserie.

Gros plan sur la Démarque Inconnue

Pour être plus précis dans la définition de la démarque inconnue, il faut comprendre quelles sont les proportions des éléments qui la compose. 40% de la démarque totale représente le vol effectué par les clients, 50% représente le vol effectué par le personnel et enfin les 10% restants sont dédiés à la casse accidentelle et avarie de transport.

Les vols en magasin, résultat de la pauvreté en France ?

La pauvreté, c’est quoi ? Si l’on prend la définition officielle, « un individu est considéré comme pauvre quand son niveau de vie (après impôts et prestations sociales) est inférieur au seuil de pauvreté ». Ce dernier correspond en France à 50% du revenu médian des Français. Pour bien se la représenter, voici une illustration que l’on peut trouver sur le site Novacité:

Doit-on s’indigner ?

Au final, crise économique ou pas, facilité de voler dans un magasin ou pas, il n’y a pas d’excuses pour voler. Un vol reste un vol, même si on peut comprendre la nécessité de se nourrir. Après, il n’y a pas de solutions miracles. Soit le gouvernement fait un effort pour lutter contre la pauvreté grandissante dans le pays, soit les personnes qui soutiennent les vols à répétition acceptent de payer la nourriture volée. Car si cette démarche se poursuit, alors un jour les vol seront répercutés dans les prix d’achats… Et on entrera définitivement dans un cercle vicieux.

Cet article a été écrit par...
Clement Passionné d'actualité, c'est en 2011 que je créé Time To Think, site d'actualité. 3 ans plus tard, ce dernier devient Fourth Wall. Mon objectif : mettre en avant l'actualité dont les grands médias parlent peu ! Retrouvez moi aussi : www.clement-gracyk.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>